Dernières nouvelles de Bisoro (Burundi)…

Un container de matériel pour Bisoro

En ce mois de juin 2017, nos Amis d’Albstadt ont envoyé à destination de Bisoro (Burundi) – malgré toujours une situation critique régnant au Burundi – un container contenant divers matériels : lits d’hôpitaux, appareils d’électro-ménager, matelas, chaises… Il devrait arriver courant juillet-août après un long périple en mer jusqu’au port de Dar-es-Salam, en Tanzanie puis traverser ce grand pays pour atteindre par voie terrestre le Burundi et Bisoro. Bravo et merci à vous tous de la part de notre Comité de Jumelage, vous êtes formidables !

Une arme contre l’indifférence

Mme Muhterem Aras, Présidente du Landtag, Rolf Armbruster, M. Philipp Keil, directeur de la SEZ

Mme Muhterem Aras, Présidente du Landtag, Rolf Armbruster, M. Philipp Keil, directeur de la SEZ

(Suite de l’article du ZAK). Le prix de 3 000 € a été perçu par M. Rolf Armbruster, de la ville d’Albstadt pour son œuvre. La fondation valorise ainsi l’engagement de l’octogénaire pour sa participation au partenariat avec Bisoro au Burundi.

« Il ne s’agit de rien d’autre que de la cohabitation dans ce monde, de la protection de notre planète. Il s’agit de paix, ou plus simplement, que tout le monde puisse aspirer à une vie juste et meilleure dans le futur », s’est déclaré le directeur de la SEZ, M. Philipp Keil. A Albstadt, Rolf Armbruster est connu sous le nom de « Mister Bisoro », car cela fait presque 20 ans qu’il façonne significativement la coopération avec le Bisoro. Il a également été l’un des piliers majeurs de plusieurs projets.  La commune de 40 000 habitants et de 15 bourgades remercient son incroyable engagement, par exemple pour une Université populaire, 7 écoles primaires de chacune 600 élèves, une source d’eau potable pour 4 500 habitants, l’alphabétisation de près de 4 500 femmes, des emplacements pour des produits agricoles ainsi que pour un lycée professionnel pour 60 apprentis en plomberie et électricité. Bisoro est à présent une ville scolaire et de culture et est un modèle en la  matière.

Philipp Keil dit qu’à Bisoro, tout le monde connait Rolf Armbruster. Mais le nom Armbruster ne parle à personne, tout le monde le connait sous le nom de Rolf. Malgré son grand soutien, tous les projets réalisés ont été portés, sans aucune exception, par la population locale. Les Burundais ont érigé eux-mêmes les bâtiments, les infrastructures et tout le reste.  Ils sont incontestablement concernés par cette réussite. Cet engagement pour Bisoro a beaucoup marqué la vie de Rolf Armbruster et celle de sa femme Gudrun. En plus de son emploi entant qu’instituteur, il a passé près de 2 000 h par année à travailler sur des plannings, des financements, des projets à Bisoro, sur des demandes de subventions ou autres évènements.

Jusqu’à présent, Rolf Armbruster a été deux fois au Burundi. L’argent pour d’avantage de voyages, il a préféré l’investir dans des projets  sur place. « Le plus important, sont des personnes qui mettent du cœur à l’ouvrage. Si on trouve une personne qui est prête à tout, alors tout est possible ». M. Philipp Keil a répondu à cette citation de Rolf Armbruster : « Je pense que nous avons trouvé cette caractéristique en vous ».

Comment Albstadt et Bisoro se sont rencontrés. Des partenariats entre le Bade-Wurtemberg et le Burundi ont été initiés depuis le milieu des années 80 par l’ancien président du conseil du Land, M. Erich Schneider. C’est en 1992 que la SEZ a reçu deux courriers : un de représentants de Bisoro qui demandaient un soutien et un courrier d’Albstadt qui souhaitait apporter son soutien à un projet. C’est ainsi que la SEZ les a mis en relation et est ainsi à l’origine d’un partenariat exemplaire.

Vote au concours : Bisoro est arrivé 16e !

L’Allemagne a organisé du 19 septembre au 31 octobre, un concours intitulé « Deutscher Engagement Preis » (Prix de l’engagement allemand 2016) doté d’un prix de 10.000 € pour le vainqueur réunissant le maximum de suffrages. Les citoyens de nos deux pays ont été invités à voter par internet pour désigner le gagnant.

Le 5 décembre la nouvelle du vainqueur est arrivée… 92 097 votes ont été exprimés. Le projet « Bisoro » a obtenu la 16e place avec 901 votes sur 600 concurrents et cela grâce à vos votes ! Un résultat somme toute satisfaisant au regard du nombre de participants. Merci pour votre vote ! Danke für Ihre Stimme! (voir notre rubrique « Bisoro »).

Le gouvernement du Land du Bade-Wurtemberg avait recommandé le projet Bisoro (Burundi) mené par Albstadt à l’Association des Fondations Allemandes e.V. et ce projet a été nominé pour ce prix.

Rappelons la nature du projet présenté qui se limitait à trois solutions partielles :

1er/  la conception et la construction d’une école professionnelle pour la formation de 30 apprentis électriciens et plombiers avec la moitié de filles ;

2e / la construction d’un internat, à proximité de l’école professionnelle pour 30 filles et 30 garçons pour que les adolescents habitant loin ;

3e/ l’alphabétisation supplémentaire de 2 000 femmes pendant trois ans (total 4500).

Félécitations Rolf !

Rolf Armbruster lors de la cérémonie avec la Première Dame de la RFA, Daniela Schadt

Rolf Armbruster lors de la cérémonie avec la Première Dame de la RFA, Daniela Schadt

Rolf Armbruster entre la Première Dame Daniela Schadt et le Président Joachim Gauck

Rolf Armbruster entre la Première Dame Daniela Schadt et le Président Joachim Gauck

BERLIN

A l’occasion de la réception des vœux donnée en ce début 2016 par le Président de la République Fédérale d’Allemagne Joachim Gauck et de la Première Dame Daniela Schadt, au château de Bellevue à Berlin, le Président a honoré 64 citoyens allemands qui se sont  singulièrement manifestés par leur engagement dans divers domaines.

Parmi eux, se trouvait Rolf Armbruster, citoyen d’Albstadt, le Monsieur « Bisoro » de notre ville jumelle.

Accompagné des représentants du Land de Bade-Wurtemberg et devant un parterre de 220 personnes cet évènement a particulièrement marqué notre ami Rolf Armbruster, à juste titre !

Cette distinction honorifique récompense le travail et la persévérance de Rolf qui, depuis une vingtaine d’années s’investit pour la population de Bisoro.

Tous les membres et amis du Jumelage de Chambéry lui transmettent leurs sincères félicitations pour l’œuvre accomplie et tous, Albstadtois, Chambériens et naturellement Bisoriens espèrent que la situation politique du pays redevienne stable pour que puisse continuer une coopération normale et surtout constructive entre nos trois pays ! 

Une juste récompense pour Bisoro

Une juste récompense pour Bisoro

STUTTGART

1re place au concours « Echt gut » (« Vraiment bien ! ») pour le « projet Bisoro »

Un grand merci à tous ceux qui ont participé au concours organisé par le Land du Bade Wurtemberg   »Echt gut im Ländle » (« Vraiment bien au Bade Wurtemberg ! »)

Le « PROJET BISORO » a été sélectionné parmi 500 candidats du Bade Wurtemberg. Cette nomination est la juste reconnaissance du travail effectué ces dernières années. C’est pourquoi nous nous réjouissons tout particulièrement de la 1re place qu’il a obtenu dans la catégorie « Un monde dans le Bade Wurtemberg ».

Vous pouvez télécharger le film de présentation du « PROJET BISORO » sur le site http://bisoro.de/ avec la clé, une somme de 4000 €.

Avec cet argent, il sera possible d’acquérir une nouvelle pompe bélier pour équiper une autre colline en eau potable. Il y a encore tellement d’endroits qui ne sont pas desservis. Il faudra encore beaucoup d’argent pour amener toujours plus d’eau potable dans les citernes. La dernière pompe installée en décembre dernier fonctionne si bien, que la citerne, malgré de prélèvements d’eau réguliers, déborde : 6 m de haut pour une longueur de 450 m de tuyaux, et ce sans entretien particulier, ni aucune consommation d’énergie, que le savoir-faire et les lois de la physique.

Grâce à l’opération menée avec « Hydrauliques sans Frontière » (ONG chambérienne)  45 000 personnes peuvent bénéficier d’approvisionnement en eau potable. De nombreuses autres collines attendent cette eau et une pompe bélier.

« Le meilleur chemin pour sortir de la pauvreté est le chemin de l’école »

A travers cette devise, le groupe de travail de Chambéry/Albstadt, sous la conduite de Rolf Armbruster, soutient bénévolement et depuis plusieurs années la commune de Bisoro au Burundi (Afrique Orientale).

Le parrainage Albstadt/Bisoro (1 ville soutient une ville en Afrique) a permis la construction de 12 écoles élémentaires qui ont accueilli plus de 10 000 enfants.

Grâce à des financements de l’Allemagne Fédérale et de la ville d’Albstadt ont vu le jour : 3 lycées techniques, 1 lycée agricole, 1 centre de formation professionnelle avec internat, 3 centres de santé avec infirmerie et maternité, les premiers pas vers la mise en place d’un approvisionnement en eau potable, l’alphabétisation de 4500 femmes et 240 hommes, l’acheminement de 35000 livres dans les écoles, la livraison de machines à coudre et outils de menuiserie, tout cela pour permettre à la population de vivre en autosuffisance.

Les projets du groupe de travail sont chaque fois développés en accord avec les partenaires de Bisoro. Ils sont décidés et exécutés par les habitants de Bisoro (« Démocratie à la base » au cours d’Assemblées Générales de l’association AACOBI (« Association des natifs et Amis de la Commune de Bisoro » – Président : Térence NDIKUMASABO) à la majorité. Chaque membre s’engage à des travaux et/ou une participation financière. L’organisation à Albstadt, comme au Burundi est du ressort de bénévoles. Comment une petite ville d’ l’Alb a pu développer de tels projets ? Voir le site http://bisoro.de/

En 2014, le Burundi se trouvait à la 76e et dernière place dans le classement de la faim dans le monde. Au Burundi, un enfant sur 10 meurt avant l’âge de 5 ans. 67% de la population souffre de sous-nutrition. Dans les années 90 la guerre civile faisait rage entre tribus Hutus et Tutsis. Aujourd’hui, elles semblent cohabiter paisiblement, du moins à Bisoro.

Si une action « Vraiment bien !  » devait gagner, alors celle-ci l’a vraiment bien méritée !

Ceux qui voudraient soutenir l’action du « PROJET BISORO »  peuvent faire des dons à l’association.

Vous pouvez aussi soutenir l’action à travers l’achat sur le site http://albstadt-shops.de/ Une partie de l’argent est reversée à Bisoro et en même temps vous soutenez l’activité locale.

35 ans de Jumelage, 20 ans de parrainage avec Bisoro

Les trois représentants de la coopération trpartite (de gauche à droite : Chambéry, Bisoro, Albstadt

Les trois représentants de la coopération tripartite (de gauche à droite : Chambéry, Bisoro, Albstadt)

Environ 150 Chambériens se sont rendus à Albstadt, fin juin 2014, à l’occasion du 35e anniversaire du Jumelage entre Chambéry et Albstadt, mais aussi pour le 20e anniversaire du parrainage entre Chambéry, Albstadt et la ville de Bisoro au Burundi. Chambéry et la ville d’Albstadt soutiennent Bisoro par un parrainage datant de 1992 par l’entremise de la fondation du développement par le travail en commun du Bade-Wurtemberg (sigle allemand SEZ).

Une rétrospective sous forme de bannières décrit ses vingt années de coopération tripartite, elles seront exposées à Chambéry à partir de fin septembre à la Maison des Associations à l’occasion de la venue dans la Cité des Ducs des Albstadtois pour le 35e anniversaire, début octobre.

Monsieur « Bisoro » récompensé

Notre ami Rolf Armbruster, le Monsieur « Bisoro » d’Albstadt a été décoré de la Médaille de la Ville d’Albstadt par le maire de la ville, le Dr Jürgen Gneveckow, qui récompense l’énorme travail de coopération effectué depuis maintenant une vingtaine d’années en direction de la ville de Bisoro, au Burundi. Rappelons que Rolf a été professeur de français puis Proviseur au Gymnasium d’Albstadt.

Tous les membres et amis du Jumelage de Chambéry lui transmettent leurs sincères félicitations pour l’oeuvre accomplie et aurons l’occasion de lui dire lors du voyage à Albstadt de fin juin où nous fêterons le 35e anniversaire du Jumelage Chambéry-Albstadt mais aussi le 20e anniversaire de la coopération Albstadt-Chambéry-Bisoro…

Alphabétisation des femmes… toujours…

DSC01001

Le samedi 26 octobre 2013, les lauréats du 12e et 13e cycle ont reçu leurs certificats dûment signés par la direction du Département de l’Alphabétisation du Ministère de l’Education du Burundi.

La semaine du 21 au 26 octobre a été dédiée aux journées de réflexion sur l’alphabétisation et la post- alphabétisation par le Ministère de l’Education, en collaboration avec l’UNESCO.

Hélène Niyonsavye, organisatrice et responsable de l’alphabétisation des femmes – et maintenant des hommes – à Bisoro a été conviée  à ces activités afin de partager avec les autres intervenants la riche expérience du « Projet Alphabétisation » de Bisoro, la seule qui a des activités évidentes en matière de la post-alphabétisation. Le 14e cycle avance rapidement ainsi que les activités de post-alphabétisation à l’intérieur des groupements CAFED (Collectif des Associations des Femmes pour le Développement).

Lors de ces journées, pour les gens de l’administration territoriale, il a été rappelé à tous les conseillers communaux d’intégrer le volet alphabétisation dans leurs plans d’action. Le cas de la commune Bisoro a été pris pour référence car Bisoro est en avance dans ce secteur grâce a l’appui du jumelage Albstadt-Chamberly-Bisoro.

IMG_7687 - CopieAdieu Déo…

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris la terrible disparition accidentelle de notre ami Déogratias Mbesherubusa, le 18 juillet 2013. Nous avons toujours apprécié sa grande gentillesse et son affabilité, toujours le sourire, la bonté même !

C’est une grande perte pour Bisoro et l’AACOBI et pour nous tous, Albstadtois et Chambériens. Nous renouvelons à tous ses proches et à sa famille, nos sincères condoléances.

Construction d’un réseau d’adduction d’eau à Bisoro

SAMSUNG

22.4. Arrivée d'eau à l'emplacement de la BF2 réseau Nyabuhongo-Nyarubuye-1

Sur la commune de Bisoro (Burundi), la deuxième phase du projet est la création de trois mini-réseaux d’adduction d’eau simultanément :

  • Réseau n°1 Nyarubanda : Captage de deux sources à NYABUHONGO
  • Réseau n°2 Nyaygatoke : Captage d’une source de KABIZI
  • Réseau n°3 Nyakabingo : Captage d’une source de NYARUBUYE

Plus d’informations sur le site d’Hydraulique Sans Frontières (HSF)

Alphabétisation des femmes… et maintenant des hommes de Bisoro !

Une classe de l'alphabétisation des femmes

Une classe de l’alphabétisation des femmes

L’analphabétisme qui touche une grande partie de la population burundaise constitue un frein important dans le développement du pays. L’alphabétisation offre des bases solides à la réduction de la pauvreté et au développement durable, à la recherche d’une société stable et démocratique.

Cliquez ici pour voir la vidéo d’une classe d’alphabétisation des femmes à Bisoro

Des livres pour Bisoro

IMG_2598

IMG_8593IMG_0022

Les livres collectés auprès des écoles, des collèges, des lycées et des particuliers tout au long de l’année 2013 à Chambéry et sur le bassin chambérien, soit près de 8000 livres récoltés, sont maintenant utilisés dans les écoles et bibliothèques de Bisoro.

L’Association remercie tous les établissements scolaires et les particuliers qui ont donné ces ouvrages si utiles à Bisoro et aussi les Services Techniques de la Ville de Chambéry pour leur aide logistique et tous les bénévoles et bien sûr notre ami Rolf Armbruster le « Monsieur Bisoro » d’Albstadt qui ont participé à cette grande chaîne pour l’alphabétisation. Photos : A. Laury

Inauguration de la 9e école à Bisoro

Depuis plusieurs années, les deux Comités de Jumelage à Albstadt et Chambéry entretiennent une coopération sur un pays tiers, le Burundi (Afrique de l’Est) avec la ville de Bisoro (30 000 habitants) et l’Association des Amis de la Commune de Bisoro (AACOBI). 

Fin mai 2011, le Président du Comité de Jumelage Chambéry-Albstadt-Bisoro et son homologue d’Albstadt, étaient invités à l’inauguration de l’école de Gasenyi, la 9e construite à Bisoro. Cette école a été bâtie par l’AACOBI appuyée par les villes d’Albstadt pour la partie construction et financement et Chambéry pour le secteur donation de livres scolaires.

En présence du Ministre de l’Enseignement et de l’Alphabétisation, de l’Ambassadeur d’Allemagne, du Gouverneur de la Province, du Président de l’AACOBI, Térence Ndikumasabo, de la responsable de l’alphabétisation des femmes, Hélène Niyonsavye, de Madame le Maire de Bisoro. Dans son allocution, l’Ambassadeur d’Allemagne devait indiquer : « C’est les meilleures conditions d’enseignement à Bisoro que je connaisse au Burundi. Ce partenariat original de deux Comités de Jumelage de deux villes européennes vers la commune de Bisoro est un véritable succès… ».

Les femmes alphabétisées fières de leur diplôme

Les femmes alphabétisées fières de leur diplôme

Le second volet de la participation des deux Comités va en direction de l’alphabétisation des femmes. Il y a cinq ans elles étaient 200, aujourd’hui, grâce aux actions communes elles sont plus de 2000. De ces femmes l’association Chambéry Albstadt a reçu ce petit mot très chaleureux : « A Chambéry, à Monsieur Alain, au nom de toutes les femmes alphabétisées dans la commune de Bisoro, nous vous souhaitons la bienvenue chez nous et nous remercions vivement votre commune de Chambéry. Merci ».
Photos : A. Laury

Souvenirs… souvenirs…

Un petit survol en quelques photos de Bisoro à l’occasion de l’inauguration de l’école de Gasenyi, fin mai 2011… Photos : A. Laury

_____________________________________________________________________________________

Partenariat Chambéry-Albstadt

Dans le traité de jumelage de 1979 entre Albstadt (Allemagne) et Chambéry (France), les pères fondateurs déclarent dans le traité de jumelage entre les Allemands et les Français, vouloir s’investir ensemble pour les personnes du Tiers-Monde. Chaque année, ce sont plus de 5000 DM, donnés par les foyers d’Albstadt, qui affluent dans des organismes d’aide sélectionnés dans le monde entier. A cela s’ajoutent respectivement les dons des citoyens d’Albstadt, dont la somme totale qui, au fil du temps, a dépassé considérablement la contribution de la municipalité.

C’est en 1992 que le comité a exprimé le souhait de favoriser de manière durable un projet de développement. Lors de la recherche pour un projet adéquat, la fondation « Développement et coopération du Bade-Wurtemberg » (Entwicklung-Zusammenarbeit Baden-Würtemberg, SEZ) a fait état de « l’association des amis de la commune Bisoro/Burundi » (Verein des Freunde der Gemeine Bisoro/Burundi, AACOBI). En 1992, avec la présence des représentants de l’association burundaise et des deux comités, le partenariat avec la ville de Bisoro au Burundi a été officiellement conclu.

Depuis, Bisoro est soutenu chaque année à travers des ressources budgétaires d’Albstadt et surtout par un pot commun dédié aux dons, organisé par le partenaire de jumelage allemand. A cela s’ajoute les dons en provenance de Chambéry avec l’Association Chambéry-Albstadt.

Voir aussi le site du partenaire allemand : http://bisoro.de/

Bisoro, c’est où ?

IMG_1448IMG_1294IMG_1220

Avec sa ville jumelée de Chambéry, la ville d’Albstadt soutient Bisoro au Burundi par un parrainage procuré en 1992 par l’entremise de la fondation du développement par le travail en commun au Baden-Württemberg (sigle allemand: SEZ).

Bisoro est une commune du Burundi, située au sud de la province de Mwaro.  La commune est bordée au nord par les communes de Gisozi et Kayokwe, au sud par celles de Matana et Mugamba (province de Bururi), à l’ouest par la commune de Mugamba et à l’est par les communes de Matana, Ryansoro et Nyarusange.

Sans titre

Sans titre1

IMG_1449IMG_1225

Elle comprend les 15 collines de Buhabwa, Buburu, Gitaramuka, Kanka, Kariba, Kiganda, Kirika, Kivoga, Mabaya, Masango, Mashunzi, Musumba, Munanira, Nyabisiga, Rubamvye.

Bisoro (environ 40 000 habitants parmi lesquels 19 000 jeunes de moins de 14 ans) est une commune au centre des hautes terres du Burundi, à 1900 m d’altitude. Les gens vivent en majorité dans des huttes, sur une surface très étendue et sont répartis sur quinze collines. Ils vivent principalement de la culture et de l’élevage de bétail.

La guerre civile de 1993

La commune de Bisoro est une des rares communes où la cohabitation ente les Hutu et les Tutsi est exemplaire. Pendant les crises de 1988, et spécialement la guerre civile de 1993-2005, la commune de Bisoro est restée calme. Il n’y a pas eu de tueries qui ont caractérisé le reste du pays pendant la guerre civile burundaise. Ce qui fait de cette commune et la province de Mwaro en général une des rares localités qui n’ont pas été touchées par le génocide d’octobre 1993.

L’agropastorale

Café et thé

Café et thé

IMG_1146

Jeunes bergers à Bisoro

Jeunes bergers à Bisoro

IMG_1504La commune de Bisoro est dotée d’atouts en matières agricoles et d’élevage importants. En effet elle jouit des climats agricoles d’Umugamba, d’Ikirimiro et du Bututsi, ce qui fait qu’elle peut intégrer toutes les cultures et plantes régionales cultivées sur le territoire burundais, y compris le thé et le café, la banane et le blé, la pomme de terre et la patate douce. L’élevage dans cette commune est l’un des plus modernes du pays grâce aux initiatives de la coopération française, via le projet Mugamba Nord. Ce projet, par la technique d’insémination artificielle, a pu introduire des races de vaches nouvelles dans la commune de Bisoro et la province de Mwaro. La construction de petits points d’eau pour environ 6 500 personnes permet une amélioration visible des conditions d’hygiène et celles alimentaires. La création d’une association par des personnes alphabétisées, lesquelles ensemble exploitent des champs de céréales et s’engagent dans l’élevage est aussi un pas supplémentaire accompli vers l’autonomie et l’effort personnel.

Éducation scolaire et académique

Construction d'une des dernières écoles de Bisoro

Construction d’une des dernières écoles de Bisoro

Dispensaire de Bisoro

Dispensaire de Bisoro

La commune de Bisoro est l’une des communes du Burundi les plus scolarisées, et par conséquent son taux d’intellectuels (avec un niveau universitaire ou un diplôme de lycée ou d’institut) le plus élevé. Dotée d’une association de natifs très active, la commune de Bisoro a vu un développement socio-économique sans précédent avec l’arrivée en 1987 de Mélance Gahutu comme administrateur. Cette année-là fut le début d’une campagne de construction des immeubles publics qui abriteront les services publics variés. Après la construction du premier collège communal géré par la commune et contrôlé par le Ministère de l’Éducation nationale, d’autres institutions scolaires furent construites.

Alors qu’en 1992 seulement 20 % des enfants d’âge scolaire allaient à l’école primaire, tous suivent maintenant une formation de 6 années. Cela fut rendu possible par la création de 14 écoles primaires dont sept comprenant chacune 600 écoliers, de six collèges communaux et trois centres de santé majeurs.ont été construites par la confédération avec l’aide financière d’Albstadt. Dans ces écoles, une petite université populaire, une école professionnelle et plusieurs logements pour les enseignants. Un significatif encouragement sous la forme financière de la part d’Albstadt, de Chambéry et du Bade Wurtemberg favorisa aussi la formation des adultes par laquelle 4 500 femmes et 200 hommes purent être alphabétisés « le chemin le plus rapide pour sortir de la pauvreté est le chemin de l’école ».

Ces collèges ainsi que les écoles primaires sont le résultat de l’AACOBI, Association des natifs et Amis de la Commune de Bisoro, mise en place par les intellectuels natifs de la commune et présidée par Térence Ndikumasabo. Bisoro fut ainsi un pionnier dans le domaine des associations d’autosuffisance qui devinrent une pratique courante au Burundi.

Depuis quelques années l’Association Chambéry-Albstadt aide à l’alphabétisation des enfants et des femmes de Bisoro par la collecte de livres et de matériel scolaire.

Livres venant de Chambéry dans une bibliothèque de Bisoro

Livres venant de Chambéry dans une bibliothèque de Bisoro

IMG_1275

IMG_1251

Sans titre2Hydraulique Sans Frontières (HSF), ONG chambérienne à rayonnement international, association de développement spécialisée dans le domaine de l’eau, a été sollicitée en 2008 par l’Association Chambéry-Albstadt pour appuyer un projet d’adduction d’eau potable qui comporte plusieurs aménagements de réseau dans la commune de Bisoro.

Nyabuhongo 1g, Tranchée vers la chambre de départ

L’Association Chambéry-Albstadt a signé une Convention de partenariat avec HSF pour ce projet, en juin 2009. Deux ingénieurs se sont rendus ensuite sur le terrain pour une mission exploratoire d’un futur réseau d’adduction d’eau. Aujourd’hui, les travaux de la phase 3 sont sur le point de démarrer…

Données concernant le Burundi :

IMG_1392

Superficie : 27 800 km²
Population : 6,8 millions habitants dont 84 % de Hutus (Bantu) et 14 % de Tutsis
Religion : 78 % Catholiques, 5 % Protestants, 14 % Animisme
Capitale : Bujumbura : 250 000 habitants
Langue : Kirundi et français

Histoire :
- Jusqu’à 1919 Possession Allemande Afrique de l’Est

– 1920 Mandat belge
– 1962 Indépendance
– 1992 Constitution avec pluralité de partis
– Depuis 1993 à nouveau la guerre civile
– 2005 : Nouvelle constitution acceptée par référendum

Données sur Bisoro :

IMG_1776

Superficie : 180 km²
Population : Environ 40 000 habitants (50 % Tutsis, 50 % Hutus), qui vivent disséminés sur leurs parcelles situées sur 15 collines culminant à 1900 m.

Photos : A. Laury

D’autres informations (en allemand) sur le site de Bisoro